LE BRÉSIL
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter
EN ES
Accueil

Accueil > Musique Bresil > Martinho da Vila

Retour

Aquarela brasileira, un hymne au Brésil

L’exubérante beauté dont la nature a doté le Brésil est l’un des thèmes les plus fréquemment explorés par les auteurs et compositeurs brésiliens.
On ne compte plus les chansons composées à la gloire du Brésil, ses plages magnifiques, ses forêts enchanteresses, ses villes merveilleuses
...
Cette inspiration est particulièrement évidente lors des défilés des écoles de samba, au sambodrome, à l’occasion du carnaval de Rio (voir notre article tout savoir sur les défilés du sambodrome)

Chaque école choisit un thème (enredo), qui sert de fil conducteur à sa parade.
Il peut être très abstrait (Unidos da Tijuca a remporté le carnaval 2010 avec un enredo intitulé "le secret") ou plus précis : la sécurité routière, l’ADN, une ville (hmmm, Rio peut-être ?) ou un pays (le Brésil, nous y voilà !).
Toute la présentation de l’école est organisée autour de ce thème, qui est décliné à travers les costumes, les chars allégoriques, les chorégaphies, et bien entendu les paroles du samba qui est scandé durant tout le défilé, le "samba de enredo" (samba du thème).

Aquarela brasileira fut le samba de enredo de l’école Imperio Serrano en 1964.
Bien que l’école n’ait pas remporté le titre (revenu cette année là à Portela), ce samba est resté extrêmement populaire jusqu’à nos jours.
Il n’est qu’à se trouver dans un lieu public où il est joué pour constater que la plupart des Brésiliens présents connaissent ses paroles par coeur !

Aquarela Brasileira
Auteur-compositeur Silas de Oliveira / interprète Martinho da Vila

Vejam esta maravilha de cenário
É um episódio relicário
Que o artista
Num sonho genial
Escolheu para este carnaval
E o asfalto como passarela
Será a tela
Do Brasil em forma de aquarela

 

Passeando pelas cercanias do Amazonas
Conheci vastos seringais

 

No Pará, na ilha de Marajó
E a velha cabana do Timbó

 

Caminhando ainda um pouco mais
Deparei com lindos coqueirais
Estava no Ceará
Terra de Irapuã, de Iracema, e Tupã
Fiquei radiante de alegria

 

Quando cheguei à Bahia
Bahia de Castro Alves e do acarajé
Das noites de magia
Do candomblé

 

E pude atravessar
As matas do Imbú

 

Assisti em Pernambuco
A festa do frevo e do maracatu

 

Brasília tem o seu destaque
Na arte, na beleza e arquitetura

 

Feitiços de garoa pela serra
São Paulo engrandece a nossa terra

 

Do Leste por todo Centro-Oeste
Tudo é belo, e tem lindo matiz

 

E o Rio
O Rio de sambas e batucadas
De malandros e mulatas
De requebros febris

 

Brasil, essas nossas verdes matas
Cachoeiras e cascatas
De colorido sutil
E neste lindo céu azul de anil
Emolduram aquarela
Meu Brasil
Lá, lá, lá, lá, iá

Regardez ce décor merveilleux
C’est un cadre sacré
Que l’artiste
Dans un rêve génial
A choisi pour ce carnaval
Et l’asphalte, comme passerelle
Sera l’écran où sera projeté
Le Brésil en forme d’aquarelle

 

En me promenant du côté de l’Amazonie
J’ai connu de vastes plantations d’hévéas

 

Dans le Pará, sur l’île de Marajó
Et la vieille cabane du Timbó1

 

En allant un peu plus loin
J’ai vu de beaux champs de cocotiers
J’étais dans le Ceará
Terre d’Irapuã2, Iracema3 et Tupã4
J’irradiais le bonheur

 

Quand je suis arrivé dans la Bahia
Bahia de Castro Alves 5 et de l’acarajé 6
Des nuits de magie
Du candomblé 7

 

Et j’ai pu traverser
Les forêts de l’Imbú 8

 

J’ai vu dans le Pernambouc
La fête du frevo9 et du maracatu10

 

Brasília a son intérêt
Du point de vue artistique, esthétique ou architectural

 

Enchantements de la brume dans la serra
São Paulo élève notre terre

 

De l’Est au Centre-Ouest
Tout est beau, et harmonieux

 

Et Rio
Le Rio des sambas et des batucadas
Des malandros 11 et des mulatas 12
De soubresauts fiévreux

 

Brésil, nos forêts vertes
Cascades et cataractes
D’une couleur subtile
Et dans ce ciel d’un bleu intense
Encadrent l’aquarelle de
Mon Brésil
Lá, lá, lá, lá, iá

 

 


1.- Timbó : cours d’eau sur l’île de Marajó
2.- Irapuã : personnage de fiction, chef de la tribu des Tabajaras, amoureux d’Iracema
3.- Iracema : personnage de fiction, héroine du roman éponyme de José de Alencar
4.- Tupã : dans la culture indigène, Dieu du soleil, annoncé par le bruit du tonnerre
5.- Castro Alves : poète brésilien originaire de l’Etat de Bahia, connu sous le surnom de "poète des esclaves"
6.- acarajé : d’origine afro-brésilienne, ce beignet qui peut être très pimenté est une spécialité gastonomique de l’Etat de Bahia
7.- candomblé : voir notre page dédiée dans la section Salvador de notre site
8.- imbú : fruit de l’imbuzeiro (Spondias tuberosa), arbre natif du nordeste brésilien
9.- frevo : genre musical carnavalesque et danse du Brésil, principalement joué et dansé dans l’État du Pernambouc
10.- maracatu : rituel brésilien, pratiqué depuis le début de la colonisation dans le nordeste (notamment dans l’État du Pernambouc), et hérité de l’histoire des esclaves en hommage au roi du Congo
11.- malandro : mauvais garçon (voir notre sélection musicale "Bezerra da Silva - malandro é malandro")
12.- mulata : littéralement mulâtre, femme noire plantureuse, icône du carnaval carioca