LE BRÉSIL
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter
EN ES
Accueil

Accueil > Musique Bresil > Bezerra da silva

Retour

Le malandro, une figure carioca

C’est dans le Rio du début du XXe siècle que surgit la figure du malandro. Croisement improbable du dandy et du blouson noir, hypothétique rencontre du titi parisien et du gigolo, le malandro est un personnage singulier de la société carioca.

Il se distingue en premier lieu par son style : toujours sapé comme un prince, le malandro affectionne les costumes 3 pièces, les chaussures vernies et les Panama à large bord. Dans la rue, il ne marche pas comme tout un chacun, il "balance", et naturellement il attire les regards.

Mais être malandro, c’est plus qu’une mode ou une démarche, c’est un art de vivre. Le malandro ne pointe pas plus à l’usine qu’il ne s’échine sur les docks, non, il met un point d’honneur à ne jamais travailler. Friand d’aventure, il vit d’expédients, de paris, de coups de main ou de petites arnaques, et passe le plus clair de son temps dans les bars et les cafés, entre partie de cartes et de billard.
C’est évidemment un homme à femmes, qui mène une agréable vie de bohême toute vouée au divertissement et au plaisir. Assidu des bals et guinguettes, il ne dédaigne pas pousser la chansonnette à l’occasion. Le samba est alors en pleine explosion populaire à Rio, le malandro en est l’un des plus fervents adeptes, il en deviendra l’icône.

Autre temps, autres moeurs, l’authentique malandro disparaît avec l’évolution de la société brésilienne et l’industrialisation des années d’après-guerre.
Il survit néanmoins dans l’imaginaire collectif où il jouit d’une image plutôt sympathique. Plus : par son anticonformisme, son goût individualiste pour la vie et la jouissance, son attachement à la musique et à la mode, enfin (et surtout) par son caractère exclusivement local, le malandro est devenu un personnage culte pour les cariocas.

Si vers le milieu du XXe siècle le terme malandro a acquis une conotation péjorative (malandro devient synonyme de fripouille, de canaille, de scélérat), aujourd’hui c’est presque avec affection que l’on parle de quelqu’un comme d’un malandro. C’est un gentil malin, un roublard plutôt qu’un voleur, en tous cas il n’est jamais mal intentionné, ou alors sans le vouloir ...

Nul mieux que Bezerra da Silva (1927-2005), sambiste culte (lui aussi*), n’a chanté la vénération vouée au malandro et au style de vie qu’il incarne.

* Il est notamment l’une des sources d’inspiration du mangue beat. Voir notre sélection musicale "nação zumbi - maracatu atômico".

Malandro é malandro e mané é mané
Bezerra da Silva / Paroles & musique Neguinho da Beijaflor



REFRAIN

E malandro é malandro
Mané é mané
Podes crer que é
Malandro é malandro
E mané é mané
Diz aí !
Podes crer que é...

Malandro é o cara
Que sabe das coisas
Malandro é aquele
Que sabe o que quer
Malandro é o cara
Que tá com dinheiro
E não se compara
Com um Zé mané
Malandro de fato
É um cara maneiro
Que não se amarra
Em uma só mulher...

REFRAIN

Já o Mané ele tem sua meta
Não pode ver nada
Que ele cagueta
Mané é um homem
Que moral não tem
Vai pro samba, paquera
E não ganha ninguém
Está sempre duro
É um cara azarado
E também puxa o saco
Prá sobreviver
Mané é um homem
Desconsiderado
E da vida ele tem
Muito que aprender...

 

Un malandro, c’est un malandro
Un mané, c’est un mané **
Tu peux me croire, c’en est un
Un malandro, c’est un malandro
Un mané, c’est un mané
Dis le haut et fort !
Tu peux me croire, c’en est un ...

Le malandro c’est le gars
Qui sait les choses de la vie
Le malandro c’est celui
Qui sait ce qu’il veut
Le malandro c’est le gars
Qui a les poches pleines
On ne le compare pas
Avec un quelconque mané
Le malandro, de fait
C’est un mec en or
Qui ne s’attache pas
A une seule femme ...

 

Le mané vit avec des oeillères
Et pour cela il ne voit rien
C’est un cafeteur
Le mané c’est un homme
Qui n’a pas de figure
Il va au samba, il drague
Et il rentre toujours seul chez lui
Il a jamais un rond
Ce type il a la scoumoune
Et c’est un lèche-cul
Pour survivre
Le mané c’est un homme
Qui ne mérite pas la considération
Et de la vie il a
Beaucoup à apprendre ...

** par opposition au malandro, le mané est l’idiot, le ballot, le ringard.