Aux alentours d’Iguazu

Curitiba

Curitiba symbolise la réussite du Sud du Brésil. Cité moderne, jeune, gaie, les habitants sont indéniablement fiers de leur ville.Un réseau de transports neuf et efficace, une préservation active de son environnement, des jardins passés au peigne fin, des monuments parfaitement entretenus : Musée d’Art sacré, Eglise da Ordem Terceira de S̃ao Francisco das Chagas, Praça Generoso Marques,… au milieu de bâtiments à l’architecture moderne et audacieuse.

 

Curitiba est la capitale de l’état du Paraná et compte environ 1,5 millions d’habitants, avec de grands parcs et des zones piétonnes. Curitiba a quelque chose de spécial mais elle n’est pas vraiment une ville typique du Brésil. Il y a peu de trafic et de chaos, et les gens sont plus réservés.

 

Curitiba est l’une des villes les plus progressistes en Amérique du Sud et n’a pas besoin de craindre la comparaison. Quelques routes très modernes et un bon système de bus, elle dispose d’un programme de recyclage qui a été décoré en 1991 par l’organisation des Nations Unies, et possède un célèbre jardin botanique, une université, et 130 km de pistes cyclables… La population jouit d’un large éventail d’offres culturelles qui est l’un des plus importants en Amérique du Sud. On y trouve des immigrants d’une grande partie de l’Europe, en provenance d’Italie, d’Allemagne, de Pologne, de Hollande et de Suisse, qui ont ouvert des cafés dans les rues agréables, des bars, des parcs, des restaurants et de charmants quartiers commerçants.

 

De célèbres sites se trouvent dans l’état du Paraná dont les cascades les plus spectaculaires au monde qui sont situées à Foz do Iguaçu. Une route panoramique vers Moretes et Paranaguá vous permettra de profiter des paysages durant environ 3 heures. Vieille de plus de 100 ans, la ligne de chemin de fer passe à travers 13 tunnels et sur plus de 35 ponts et viaducs. « Ilha do Mel » (île du miel) est un joyau, elle est située à environ 2 heures de route de Curitiba. Le magnifique paysage côtier et ses plages de sable sont un rêve.

Serra do Mar en train

Construite entre 1880 et 1885 la route de Fer de la “serra do Mar” fait la liaison entre Curitiba et le littoral du Paraná. Avec plus de 110 km et 3h de parcours, le train glisse lentement sur les rails et le visiteur pourra profiter de la vue et vivre des moments à couper le souffle : pentes escarpées, falaises, cascades et forêts tropicales de Mata Atlantica. L’arrivée se fait à Morretes, belle petite ville coloniale encaissée entre montagnes et située au fond de la Baie de Paranaguá, une importante ville portuaire du Paraná. Autre option intéressante est de réalisée une halte à la station de Marumbi, où vous avez l’option de descendre à pied (randonnée facile en terrain pentu – environ 2 h) jusqu’au sanctuaire Nhundiaquara.

Ilha do Mel

L’Ilha do Mel… à lui seul, son nom (littéralement l’île du miel) est une promesse.

 

Le site est protégé, les voitures sont interdites et on ne se déplace qu’à pied ou en bateau. Idéal pour découvrir, sur des sentiers en pleine forêt, une faune bigarrée et une flore exubérante avant de s’alanguir sur les plages paradisiaques et désertes du littoral.

 

A quelques encablures, l’île de Superaguï et le parc marin qui l’entoure sont réputés pour leurs mangroves et leurs marais salants. Mais aussi, et surtout, pour l’abondante faune qui y évolue en toute tranquillité.

Superagui et la Baie des dauphins

Le parc national Superagui est situé sur la côte nord du Paraná, dans la municipalité de Guaraqueçaba, classé comme site du Patrimoine Naturel (UNESCO, 1999) et Réserve de la Biosphère (UNESCO, 1991). Dans cette région nous pouvons retrouver plusieurs espèces en voie de disparition, comme le singe au visage noir (mico-Leão-da cara prêta), perroquet au visage pourpre (papagaio-da cara roxa), la suçuarana (’leopard”) et le singe bugio. La région est un vrai coffre de biodiversité, qui peut être découvert grâce à la visite de l’île des Peças, des iles de PinheiroPinheirinho.

 

Les habitants de la zone sont appelés Caiçaras, résultat du métissage entre les Indiens, les noirs et les colons portugais. Population qui vit actuellement de la pêche artisanale et aussi du tourisme.

Le Parc de Vila Velha

Situé à environ 100 km de Curitiba, le Parc de Vila Velha est un site de grande importance géologique, ainsi que la principale attraction naturelle de la ville de Ponta Grossa. Ce parc attire les visiteurs grâce à ses impressionnantes sculptures naturelles, sculptées par le vent et l’érosion de la pluie dans les grès. Sculptures qui peuvent atteindre plus de 30 mètres de haut.

 

Le parc est composé de trois attractions principales :

  • Arenitos, une énorme collection de grands blocs de grès taillés dans des formes exotiques.
  • Furnas, des grands cratères avec des murs verticaux, avec environ 100 m de profondeur.
  • Lagoa Dorada, ou « Lac D’Or ».

Comme région de protection de l’Environnement, le parc abrite une faune variée : lobos-guará (loups à crinière), jaguatiricas (ocelots), coatis, chats sauvages, iront ras (tayras), furets, catetos (pécaris à Collier), cerfs, tatous, piverts, colombes, perdrix, tamanduás-bandeira e mi-rins (fourmiliers), et des nombreux types d’oiseaux.

Porto alegre & Serra Gaucha

Porto Alegre

Porto Alegre est la capitale de l’État le plus méridional du Brésil : le Rio Grande do Sul.

 

Fondée en 1772 suite à l’installation de couples portugais des Açores, la ville a accueilli durant les siècles suivants de nombreux immigrants du monde entier, principalement des allemands et italiens, mais aussi espagnols, africains, polonais et libanais.

 

Multiculturelle par nature, la capitale Gaúcha est terre de nombreux écrivains, intellectuels, artistes et politiques qui ont marqué l’histoire du Brésil. Elle apparaît aujourd’hui comme une ville industrielle et moderne, où la vie culturelle jouit d’une belle renommée au niveau national. Les Porto-Alegrenses en sont très fiers.

 

Accueillant essentiellement un tourisme d’affaires, la ville offre aux touristes curieux, d’intéressants musées, notamment le Musée de Sciences et Technologie da PUC et la Fondation Iberê Camargo, mais aussi d’agréables parcs et jardins, un centre historique plutôt bien préservé, des balades en bateaux sur l’immense Rio Guaiba…

 

Elle représente davantage une ville-étape pour le tourisme traditionnel.

Gramado

Destination touristique traditionnelle, Gramado est située à 130 km au nord de Porto Alegre au coeur de la Serra Gaúcha. Haut lieu du tourisme national, ses principales attractions sont l’architecture bavaroise et les chalets de style suisse, ses usines de chocolats, sans oublier ses restaurants spécialisés en fondue.

 

Aux allures de Parc d’attractions, la ville est marquée par deux saisons : l’été et l’hiver.
L’été, du mois de novembre à mi-janvier, la ville entière se laisse envahir par la magie de Noël (festival « Natal Luz », Lumière de Noël), tout comme Canela, sa jumelle (Sonho de Natal). On s’y rend en famille, pour retomber dans les joies de l’enfance, au pays du Père Noël. Chaque semaine est rythmée par une programmation incroyable de spectacles, l’évènement est l’un des plus important au monde sur le thème de Noël. La nuit, les deux villes s’illuminent et s’animent au son des cloches des reines du Père Noël. Seul élément manquant au décor, quelques flocons de neige…

 

L’été est également la saison des hortensias, ornant les routes autour de Gramado et Canela.
L’hiver, de juin à août, c’est le froid que viennent chercher les brésiliens. À 830 mètres d’altitude, les températures peuvent descendre en dessous de 0°C, avec de fortes gelées et même parfois quelques flocons de neige. Prévoir des habits de froid.

 

Les alentours de Gramado offrent de nombreuses options d’agrotourisme, avec notamment la route du Vin, se rendant à Bento Gonçalves.

Canela

Quelques années auparavant, Canela vivait dans l’ombre de sa ville jumelle, Gramado, située à 8 kilomètres de distance. Un projet de mise en valeur des beautés naturelles de la région a permis à la ville de se créer une certaine notoriété. Canela offre aujourd’hui aux visiteurs de nombreuses excursions et activités sportives de pleine nature dans ses environs, avec notamment six réserves naturelles, dont le Parc du Caracol et sa splendide cascade de 131 mètres de chute.

 

La ville a également accueilli plusieurs parcs d’attractions qui font le bonheur des plus jeunes, parmi lesquels l’Alpen Park, la Terre Magique Florybal et le Parc d’Aventure Estação Verde. Les plus grands n’en sont pas en reste avec la possibilité de visites de caves à vin, brasserie ou encore cachaçaria – alambique de Cachaça, alcool national fabriqué à base de canne à sucre. Une destination idéale pour se retrouver en famille.

 

L’agenda culturel de Canela n’a rien à envier à celui de Gramado, entre autres le festival international de théâtre de marionnettes, la fête national de la Musique et la fête de Noël.

Bento Gonçalves et la route des vins de la serra Gaucha

Avec un peu d’imagination, la Vallée des Vignes de la Serra Gaúcha évoque les paysages magiques de la Toscane, avec ses vallées et collines couvertes de vignobles. Les coutumes et traditions des immigrants italiens qui se sont installés sur ces terres gaúchas en 1875 sont enracinées dans les habitants, et jusque dans les paysages de la région.

 

La culture de la vigne et la production de vin, le dialecte vénitien et l’importance de la religion sont les principales caractéristiques laissées par l’immigration italienne. Dans cette vallée, les petites exploitations se partagent l’espace avec les établissements vinicoles de premier plan à l’échelle nationale et internationale pour la qualité de ses vins, mais encore bien loin de la réputation des vins chiliens et argentins.

 

Au coeur de la vallée, Bento Gonçalves est reconnu comme étant la Capitale brésilienne du raisin et du vin. Plusieurs propriétés viticoles de toutes tailles ouvrent leurs portes aux voyageurs, offrant la visite du vignoble, des leçons de dégustation, mais aussi l’hébergement et le couvert pour qui souhaite prolonger l’expérience italo-brésilienne.

 Santa Catarina

Florianopolis

La ville de Florianópolis surprend à peine l’avion posé sur la piste : une ile étroite, de 54 km pour 18 km, et de relief caractérisé par des montagnes vertes. Floripa, comme l’île est affectueusement appelée par ses habitants, attire principalement en raison de ses nombreuses plages (42 plages cataloguées), et est une invitation aux sports nautiques. Notamment le surf, mais aussi pour ses promenades en bateaula plongée et la randonnée.

 

Son relief formé de pointes montagneuses et son littoral assez découpé ont donné naissance à une ville de formation intéressante. En circulant par Florianópolis vous pouvez noter que les quartiers sont distants les uns des autres, et liés par des intervalles verts de végétation. Sur l’ile les options de loisirs sont variées. Vous pouvez vous balader par les dunes de Joaquina, ou par les sentiers de la Lagoa da Conceição, partir en direction des plages branchées du nord, ou les plages sauvages du sud. Ou alors, partir à la découverte des villages pittoresques où vous découvrirez leur point fort : les huîtres .

 

L’artisanat, tel que la vannerie et la dentelle aux fuseaux, et ses plats typiques à la base de fruits de mer sont une raison de l’enchantement des visiteurs. La célèbre “séquencia de camarao” (séquence de crevettes) est le plat typique de la région, et se compose principalement de crevettes, préparé en 03 ou 04 façons différentes.

 

L’arrière-pays montagneux de l’état Santa Catarina garde aussi des belles options aventure. Les sports comme canoë, le rafting et la randonnée sont une invitation à la découverte.

 

Trek des Canyons

Le trekking

Le trekking des Canyons est réalisé dans la zone centrale de la Serra Geral, appelée Aparados da Serra formant au total un complexe de 68 canyons.

 

Durant 3 jours de marche, vous longez les bords de sept grands canyons de la région pouvant atteindre jusqu’à 6 kilomètres d’extension et 900 mètres de profondeur.

 

Ces formations surgirent il y a environ 140 millions d’années quand les plaques tectoniques commencèrent à bouger, et le supercontinent : la Pangée, à se séparer formant ces fissures et grandes falaises pleines de coupures.

 

À moins de 40 kilomètres du littoral atlantique, les Aparados s’isolent géographiquement de la côte en un saut de plus de 1000 mètres au-dessus du niveau de la mer.

 

Le trekking vous propose de suivre cette cassure à plus de 1300 mètres d’altitude sur une soixante de kilomètres environ. Tout au long de l’itinéraire, se succèdent de magnifiques paysages et panoramas dans un silence apaisant.

 

L’hébergement est chez l’habitant, dans des fermes-fazendas plus ou moins aménagées en pousadas situées à proximité des bords des canyons. Le confort est sommaire mais l’accueil chaleureux.

 

La meilleure saison pour découvrir la région est l’hiver, de juillet à septembre. Le temps varie rapidement sur les champs du haut des canyons, le brouillard pouvant rapidement envahir les nombreuses fissures et masquer toute visibilité. Il n’est pas rare d’atteindre des températures négatives en hiver. Bien que le phénomène soit rare, la neige peut parfois s’inviter et déposer son léger manteau blanc sur les sommets des canyons.

OBTENIR UN DEVIS