Le Palácio Quitandinha, le palace oublié

Par Sébastien, le 01/03/2019

Aujourd´hui l’équipe de Terra Brazil est partie prendre un bol d’air pur à 68 km au nord-est de Rio de Janeiro sur les hauteurs de Petrópolis, visiter le Palácio Quitandinha. Après une heure trente de voyage nous sillonnons entre les contreforts des petites montagnes de la Serra. Au détour d’un vallon nous entrons dans la ville de Petrópolis et nous sommes directement accueillis par l’imposante silhouette de l’ancien palace, un arrêt s’impose…

Au premier regard ce qui surprend ce sont tout d’abord ces façades au style franco-normand, réminiscence du style en vogue à la fin du XIXème siècle dans les casinos européens, comme un faux air de Deauville au milieu d’une forêt luxuriante mais la vraie surprise est à l’intérieur…

Une fois passé les portes de ce géant de pierre, c’est un voyage dans le temps qui s’opère, et nous voilà transportés aux débuts des années quarante. Alors que l’Europe se déchire, c’est l’âge d’Or des Amériques.

Bienvenue dans le faste et la démesure hollywoodienne d’une décoration intérieure signée par la décoratrice américaine, Dorothy Draper. Les immenses corridors et espaces de réceptions du Rez-de-chaussée dont les plafonds culminent à une dizaine de mètre, manient l’art des superlatifs et de la théâtralité. À coup de moulures baroques, de lustres imposants et d’appliques aux volutes disproportionnées, le tout rehaussé par une palette de couleurs toute tropicale qui signe le style de Dorothy draper.

Visite guidée…

Le Palácio Quitandinha
Le Palácio Quitandinha - © Flagrante / Romullo Fontenelle
Le Palácio Quitandinha - © Flagrante / Romullo Fontenelle
Le Palácio Quitandinha - © Flagrante / Romullo Fontenelle

Le salon Mauá

L´ancienne salle du casino, est surmonté d’une coupole de 30 mètres de hauteur pour un diamètre de 50 mètres. Son acoustique très particulière y fait reproduire un écho jusqu’à 14 fois. Imaginez, le bruit des croupiers sur les tables de jeux…

Le Palácio Quitandinha - © Flagrante / Romullo Fontenelle
Le Palácio Quitandinha - © Flagrante / Romullo Fontenelle
Le Palácio Quitandinha - © Flagrante / Romullo Fontenelle
Le Palácio Quitandinha - © Flagrante / Romullo Fontenelle

La salle de spectacle

De 1.200 places, elle possède une scène principale et deux scènes circulaires latérales. Tandis qu’au parterre les dossiers en forme d’ailes de papillons, des fauteuils rose pâle viennent répondre aux courbes des balcons et des moulures.

Le Palácio Quitandinha - © Flagrante / Romullo Fontenelle
Le Palácio Quitandinha - © Flagrante / Romullo Fontenelle

La cage tropicale

À la croisée des couloirs du bâtiments, cette immense cage tropicale accueillait autrefois une fontaine agrémentée de plantes et d’oiseaux exotiques tout en distribuant les espaces du Rez de chaussée.

Le Palácio Quitandinha - © Flagrante / Romullo Fontenelle
Le Palácio Quitandinha - © Flagrante / Romullo Fontenelle

La piscine intérieure

En forme de piano, elle atteint jusqu’à 5 mètres de profondeur et ses murs sont décorés d’une fresque de carreaux de céramique inspirée de « Vingt mille lieues sous les mers » de Jules vernes.

Le Palácio Quitandinha - © Flagrante / Romullo Fontenelle
Le Palácio Quitandinha - © Flagrante / Romullo Fontenelle

Les cuisines

La démesure toujours, à l’image de cette cuisine stratégiquement placée dans l’hôtel, pouvant servir plusieurs milliers de repas par jour et dont chaque angle dessert une aile différente du palace pour un service efficace et rapide.

Le Palácio Quitandinha - © Flagrante / Romullo Fontenelle
Le Palácio Quitandinha - © Flagrante / Romullo Fontenelle

Ce lieu est un voyage dans le temps, le témoignage vivant d’une époque révolue, où fuyant la chaleur écrasante de Rio de Janeiro, une élite brésilienne et internationale prenait le temps de voyager. Où l’on s’installait pour la saison dans de confortables suites tout en se donnant le frisson aux tables de jeux.

Après une heure trente de visite guidée, nous ressortons du Palácio Quintandinha comme on ressort d’un songe au pays du magicien d’Oz… Charmés…

L´équipe Terra Brazil au Palácio Quitandinha
L´équipe Terra Brazil au Palácio Quitandinha

– Le Palácio Quitandinha –

Le Palácio Quitandinha

Construit pendant la seconde guerre mondiale, sous les ordres de l’entrepreneur brésilien Joaquim Rolla. Cet hôtel de luxe devait concurrencer le Copacabana Palace de Rio de Janeiro.

 

D’une superficie totale de 50 mille mètres carrés, disposant de 440 chambres, de 13 suites, d’un casino, d’un bowling, d’une salle de spectacle de 1.200 place, d’un club de jazz, d’une piscine intérieure, d’une enfilade de salons etc. Il est lors de son inauguration sous le nom « Casino Hotel Quitandinha », le plus grand casino hôtelier d’Amérique latine. À l’époque, rien n’est trop beau et l’on n’hésitera pas à faire venir de la plage de Copacabana, le sable nécessaire à l’aménagement des berges du lac artificiel situé devant l’hôtel. De nombreuses personnalités telles que Errol Flynn, Orson Welles, Henry Fonda, Maurice Chevalier, Greta Garbo, Carmen Miranda, Walt Disney, traverserons les couloirs et les salons de ce paquebot du luxe.

 

Ironie de l’histoire, les jeux de hasard seront interdits au brésil le 30 mai 1946 par décret du gouvernement fédéral sous la présidence d’Eurico Gaspar Dutra. Le casino fermera ses portes deux ans après son ouverture… L’hôtel quant à lui restera ouvert jusqu’au début des années soixante. Après sa fermeture en 1963, les chambres seront revendues comme appartements privés. En 2007, les immenses espaces de réception du rez-de-chaussée seront restaurés par le SESC (Organisation de commerce brésilienne) et ouvert au public.

N’hésitez pas à nous contacter directement
pour l’élaboration d’un voyage sur-mesure par l’un de nos spécialistes