LE BRÉSIL
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter
EN ES
Accueil

Accueil > Blog > sport > Ayrton Senna du Brésil

Retour

Ayrton Senna, un pilote de légende
Par Sandrine Bavard, 05/07/2017


Ayrton Senna du Brésil - Formule 1
Un triste jour de mai 1994, le pilote brésilien Ayrton Senna, triple champion du monde de F1, perdait la vie sur le circuit automobile d’Imola, lors du Grand Prix de Saint-Marin. Retour sur une légende et l’idole de tout un peuple.

Ayrton Senna est né le 21 mars 1960 dans la banlieue de São Paulo, dans une famille aisée. Son père, Milton Senna, qui a fait fortune en créant une société spécialisée dans les pièces détachées automobiles, fait construire un mini kart pour son fils. A 13 ans, alors qu’il dispute sa première course de karting en compétition, Ayrton Senna signe la première victoire de sa carrière. L’adolescent fait déjà preuve d’une obstination hors du commun pour son âge, enchainant les tours de piste sous la pluie pour améliorer ses réflexes, montant et démontant les moteurs pour en connaître les moindres détails. Il devient champion d’Amérique du Sud de la discipline en 1977, et vice-champion du monde en 1979 et 1980.

Mais le surdoué a des ambitions bien plus grandes et se voit pilote de monoplace. Pour cela, il quitte le Brésil pour l’Angleterre, passage obligé pour tous les pilotes qui rêvent de faire carrière. Il fait sensation sur les circuits automobiles dans les championnats britanniques et d’Europe de Formule Ford 1600 et 2000. Il devient champion de Grande-Bretagne en F3 en 1983, s’ouvrant les portes de la F1.

Magic Senna : un pilote hors norme
Ayrton Senna signe chez Toleman et participe à son premier championnat du monde en 1984. Il marque les esprits au Grand Prix de Monaco, tant par ses qualités de pilote que pour son caractère bien trempé : les commissaires de piste décident d’interrompre la course à cause des trombes d’eau qui s’abattent sur la piste. Alain Prost en tête se plie au règlement, contrairement à Ayrton Senna qui franchit la ligne d’arrivée en premier, mais en contrevenant à la réglementation. Il n’est pas disqualifié, mais rétrogradé à la deuxième place. Ce coup d’éclat et sa 10e place au championnat du monde à la fin de la saison lui permettent de signer chez Lotus-Renault pour la saison suivante et de disposer d’une voiture plus performante.

Lors du championnat du monde de 1985, c’est encore sous le déluge qu’il éclabousse tous ses concurrents de son talent : à Estoril, lors du Grand Prix du Portugal, il signe la pole position, le meilleur tour, et sa première victoire après avoir fait la course en tête. Il hérite alors d’un surnom :"Magic Senna". Cette saison-là, il l’emporte aussi sur le circuit de Spa-Francorchamps, terminant la saison à la 4e place. Il réalise encore deux saisons très honorables dans l’écurie de Lotus-Renault, avec quatre victoires en Grand Prix.


Formule 1 Brésil
Trois fois champion du monde
Ayrton Senna passe la vitesse supérieure en signant chez McLaren-Honda en 1988, l’année de la consécration. Il décroche 13 pole positions, battant les records de ses prestigieux prédécesseurs (Niki Lauda, Nelson Piquet). Il remporte 8 victoires en Grand Prix et devient champion du monde devant son grand rival et co-équipier Alain Prost.

Le pilote français prend sa revanche l’année suivante, en devenant champion du monde devant...Ayrton Senna. L’animosité entre les deux hommes éclate au grand jour au Grand Prix du Japon : Senna remporte la course, mais est disqualifié pour avoir court-circuité une chicane lors d’un accrochage avec Prost. Il écope aussi d’une amende et d’une suspension. Senna accuse alors le président de la FIA, le Français Jean-Marie Balestre, d’avoir favorisé son compatriote.

Battre Alain Prost à tout prix
Un autre accrochage fera couler beaucoup d’encre la saison suivante, toujours au Grand Prix du Japon, toujours entre Prost parti chez Ferrari et Senna resté chez McLaren-Honda. Sur le circuit de Suzuka, la pole position se trouve sur la partie poussiéreuse de la piste, alors Senna demande à ce qu’elle soit déplacée sur la partie propre. On lui aurait accordé la veille, puis refusé le Jour J. Distancé au départ par Prost, le Brésilien l’attaque dès le premier virage pour une collision mémorable. Senna finit champion du monde, mais sa conduite dangereuse provoque un tollé chez certains pilotes et commentateurs.

Héroïque à domicile
Lors du championnat de 1991, Ayrton Senna remporte son troisième et dernier titre de champion du monde, avec 7 victoires à son actif. Sa victoire la plus marquante, celle qui l’inscrit un peu plus dans la légende, a lieu à domicile, devant son public, à Interlagos. Malgré un pépin mécanique (une boîte de vitesse qui donne des signes de faiblesse à 20 tours de l’arrivée), Senna tient bon et force l’admiration, en finissant au bord de la tétanie : "Quand j’ai franchi la ligne, j’ai trop levé le pied et le moteur a calé. Toute la douleur accumulée m’a saisi. J’ai sorti mes bras du cockpit mais je ne pouvais plus me lever. J’ai pleuré de douleur et j’ai ri en même temps", raconte le héros de tout un peuple, qui a fait flotter haut le drapeau brésilien sur tous les circuits du monde.

Un tragique 1er mai 1994
Le destin du champion s’est brisé le 1er mai 1994 lors du Grand Prix de Saint-Marin, une épreuve maudite. La veille, lors des essais, Rubens Barrichello se blesse, Roland Ratzenberger meurt. Senna en est très affecté et a de mauvaises sensations : il préfère renoncer aux essais, mais il est tout de même sur la ligne de départ le lendemain. Il est en tête lors du 7e tour quand sa F1 quitte la piste à 210 km/h pour venir percuter un mur. Sous la violence du choc, un triangle de suspension se brise et transperce son casque au niveau de l’arcade sourcilière. Le pilote brésilien décède dans l’après-midi à l’hôpital de Bologne. Ironie du sort, il avait dans son cockpit un drapeau autrichien pour, en cas de victoire, rendre hommage à son collègue Ratzenberger mort la veille. Dans les coulisses, il s’activait également pour monter un comité de pilotes pour renforcer la sécurité sur les circuits.

Une légende du sport
Sa mort prématurée, à l’âge de 34 ans, a causé une véritable onde de choc dans le monde du sport et dans son pays. Son bilan sportif est remarquable : 41 victoires, 65 pole positions, 87 départs en première ligne ! Mais le pilote était bien plus que des statistiques : un génie insaisissable ! Bien qu’il ne soit pas le plus capé des pilotes (Schumacher, Fangio et Prost ont glané plus de titres que lui) Ayrton Senna est bien souvent considéré comme le plus talentueux. Un sondage mené en 2009 auprès de 217 pilotes et paru dans le magazine britannique Autosport l’a consacré comme le plus grand pilote de tous les temps.

Pilote Ayrton Senna du Brésil