LE BRÉSIL
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter
EN ES
Accueil

Accueil > Blog > Culture Brésilienne > Le pop art brésilien - Romero Britto

Romero Britto : le pop art joyeux
Par Sandrine Bavard, 05/07/2017

Romero Britto, peintre et sculpteur brésilien qui vit et travaille aux Etats-Unis, veut propager la joie et l’espoir à travers son art. Son message positif et universel lui permet d’exposer dans de nombreux pays et de travailler avec les plus grandes marques à l’international.

Romero Brito - Brésil

Des petits cœurs qui volent, des personnages bariolés, des motifs naïfs : bienvenue dans l’univers de Romero Britto, artiste brésilien de pop art qui met de la couleur et de la fantaisie partout où il passe. Romero Britto, inspiré par les choses qui rendent heureux, n’a pas plus de prétention que cela : apporter espoir et bonheur à travers chacune de ses pièces, et son message universel passe fort bien puisqu’il est exposé un peu partout dans le monde, des États-Unis à la Chine, en passant bien sûr par le Brésil, sa terre natale.

Romero Britto est né à Récife en 1963 dans une famille modeste aux côtés de ses huit frères et sœurs. Très jeune, il développe une appétence pour les arts et se forme en autodidacte, récupérant des vieux journaux et des cartons pour s’exercer. A 20 ans,il voyage en Europe et notamment à Paris où il découvre les travaux de Matisse et de Picasso qui vont beaucoup l’influencer, notamment leur période cubiste. Il part ensuite tenter sa chance à Miami, où le pop art est en plein essor, et il y vit et travaille encore aujourd’hui.

Cubisme et pop art
Son travail est la synthèse de ces deux courants. Quand on voit ses portraits de femmes et ses natures mortes, leur composition très géométrique, les angles et les courbes étranges de leur corps, difficile de ne pas penser aux maîtres cubistes du début du XXe siècle. Sauf que Romero Britto les peint avec son éternel optimisme, dans une configuration libre et joyeuse, avec des couleurs chatoyantes, des lignes énergiques, des motifs enfantins, qui le rapprochent presque du dessin animé, comme en témoignent ces mains qui deviennent des pétales de fleurs sous son pinceau. En cela, il s’inscrit aussi dans la lignée des artistes de pop art américain comme Keith Haring ou Roy Lichtenstein .

Comme les grands maîtres, il aime revisiter l’histoire de l’art et le fait avec humour, comme avec cette Olympe des temps modernes, clin d’œil à Manet, qui se pâme devant le poster d’un Apollon dans "Honeymoon" (2004) ou encore avec cette Mona Lisa version chatte qui se fend elle aussi d’un sourire mystérieux dans "Mona Cat" (2004). Et il ne serait pas un digne représentant du pop art s’il n’avait pas représenté les icônes populaires de son époque, de Marilyn Monroe au couple royal anglais William et Kate, de Mohammed Ali à Lady Gaga...

Collaboration avec les marques
D’ailleurs, il partage un autre point commun avec le pape du pop art, Andy Warhol : celui d’avoir collaboré avec la marque d’alcool Absolut Vodka qui fit appel à lui en 1989 pour le design d’une de ses bouteilles : un vrai coup d’accélérateur pour sa notoriété à travers le monde.

Depuis, Romero Britto fait largement commerce de son art, travaillant avec des grandes marques internationales : Audi, Coca-Cola, Evian, Mattel, Royal Caribbean Cruises pour qui il dessine des stylos, des valises, des montres, ou conçoit des campagnes publicitaires.

Un de ses partenariats les plus fructueux est sans doute celui avec Walt Disney, pour qui il donne une cure de jouvence à Mickey, Minnie et tous leurs amis. Il témoigne de sa philosophie : l’art est trop important pour ne pas être partagé !

Des sculptures dans la ville
Toujours dans cette idée de partager son art avec le plus grand nombre, certaines de ses œuvres sont visibles dans l’espace public, notamment dans sa ville de Miami : fresque pour le Jackson Memorial Hospital, sculpture monumentale pour la station de métro Dadeland North, œuvres installées devant l’hôtel de ville ou une galerie commerciale.

On peut aussi voir sa pyramide géante commémorant le retour de Toutânkhamon à Londres, la plus grande installation de Hyde Park ou admirer son Dancing Boy sur le port de plaisance de Beaulieu-sur-mer sur la Côte d’Azur.

Un ambassadeur pour le Brésil
Romero Britto reçoit des commandes du monde entier, acceptant à chaque fois denouveaux challenges pour des grands événements internationaux. Il a ainsi réalisé une sculpture pour le 40e anniversaire du Festival de jazz de Montreux ou conçu des costumes pour les artistes du cirque du Soleil lors du Super Bowl américain.

Il était aussi de la partie pour les deux événements sportifs majeurs de ce début du siècle au Brésil. Nommé ambassadeur pour la Coupe du Monde de football en 2014, il a contribué à l’édition des affiches officielles et à des produits de merchandising pour le compte de la FIFA. Lors des Jeux Olympiques de Rio en 2016, il a réalisé une série de produits dérivés pour Coca-Cola, l’un des principaux sponsors de l’épreuve, et a eu l’honneur de porter la torche olympique.

Romero Britto possède une belle galerie et musée à São Paulo. Voici le circuit à São Paulo qui vous permettra d’en contempler ses ouvres d’art. Consulter nos circuits à São Paulo.

Un peu de l'art de Romero Britto