Le Brésil par l´UNESCO, les 21 sites classés

Par Victoria, le 03/06/19

Figurer sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco est une mission difficile, pour cela les sites doivent avoir une valeur universelle exceptionelle  et satisfaire à au moins un des dix critères de sélection..

Terra Brazil vous présente aujourd’hui les 21 sites qui ont été classés par l’Unesco durant ces 30 dernières années sur le territoire brésilien. Les points forts du Brésil : les villes historiques héritage de la période coloniale ainsi que la richesse de ses sites naturels…

Ville historique d´Ouro Preto

Minas Gerais – Inscrit en 1980

Centre historique de la ville d´Olinda

Pernambuco – Inscrit en 1982

Missions jésuites de São Miguel

Rio Grande do Sul – Inscrit en 1983

ouro-preto-unesco

Fondé à la fin du 17ème siècle, Ouro Preto fut le point central de la ruée vers l’or des mines. Anciennement appelé le village riche, il est placé dans cette liste pour sa ravissante architecture coloniale baroque qui encore aujourd´hui arpentent les rues.

olinda-unesco

La ville a été fondée au XVIe siècle par les Portugais et son histoire est liée à l’industrie de la canne à sucre et de l´arrivée rapide de l´esclavage. Reconstruite après son pillage par les Hollandais, elle est aujourd´hui composée de bâtiments, jardins, de multiples églises baroques, les couvents et les nombreuses petites chapelles qui lui donne une ambiance bien particulière.

missions-jesuite-unesco

Les ruines de São Miguel das Missões sont situées au cœur de la végétation typique du continent sud-américain, elles ont été créées au Brésil, en Argentine et au Paraguay au XVIIème siècle pour la compagnie de jésus.

Centre historique de Salvador

Bahia – Inscrit en 1985

Sanctuaire de Senhor Bom Jesus de Matosinhos

Corgonhas, Minas Gerais – Inscrit en 1985

Parc national d´Iguaçu

Paranà – Inscrit en 1986

salvador-unesco

Cette ville a été crée en tant que gouvernement portugais dans les hauteurs de Pelerinhos en 1549 afin d´être protégé des éventuelles attaques.

Ce n´est pas étonnant puisqu´elle a été la première ville à accueillir les marchés d´esclaves du Nouveau Monde à destination des plantations de cannes.

sanctuaire-unesco

Construit par Aleijadinho pendant la seconde moitié du XVIIIe siècle, le sanctuaire, situé dans le Minas Gerais, au sud de Belo Horizonte, se compose d’une église, chef d´œuvre d’un art baroque original.

iguazu-unesco

D´immenses cascades des plus spectaculaires au monde créant une frontière naturelle entre l’Argentine et le Brésil. Cette immensité entourant une forêt subtropicale humide renferme plus de 2 000 espèces de plantes et abrite une faune typique de la région : tapirs, fourmiliers géants, singes hurleurs, ocelots, jaguars et caïmans.

Brasilia et ses projets architetoniques

Centre et Brasilia – Inscrit en 1987

Parc national de Serra da Capivara

Piauí – Inscrit en 1991

Centre historique de Saõ Luís

Maranhão1997

brasilia-unesco

Brasília, capitale créée tard dans les années 50, a été un événement majeur dans l’histoire de l’urbanisme. En effet, l’urbaniste Lucio Costa et l’architecte Oscar Niemeyer ont voulu donner un visage plus moderne à l´architecture brésilienne et en on fait une conception harmonieuse de la ville dont les bâtiments officiels frappent par leur aspect novateur.

capivara-unesco

Le parc se situant dans le nordeste, a été créé pour protéger les objets et les peintures préhistoriques trouvés là-bas.

Datant à plus de 25 000 ans, elles fournissent un témoignage exceptionnel sur l’une des plus anciennes communautés humaines d’Amérique du Sud.

sao-luis-unesco

Le centre de cette ville historique datant de la fin du XVIIe siècle, fondée par les Français et occupée par les Hollandais avant de passer sous la domination des Portugais, a préservé l’ensemble d’origine de ses rues au quadrillage rectangulaire. C´est un exemple exceptionnel de ville coloniale ibérique.

Centre historique de Diamantina

Minas Gerais – Inscrit en 1999

Forêt atlantique et ses réserves

São Paulo et ParanáInscrit en 1999

Côte de la découverte

Bahia et Espirito Santo – Inscrit en 1999

diamantina-unesco

La ville de Diamantina est une oasis au cœur d’une région de montagnes arides et rocheuses du centre-est du Brésil. Elle est située dans l’État de Minas Gerais, à 350 kilomètres de Belo Horizonte. Elle illustre l’aventure des chercheurs de diamant au XVIIIe siècle et témoigne de l’emprise culturelle et artistique de l’être humain sur son environnement vivant.

parana-sp-unesco

Cette forêt située dans les états du sud de São Paulo et Paraná abrite une des plus grandes et vaste forêt du Brésil. Les 24 aires protégées qui composent ce site s’étendent sur environ 470 000 hectares et illustrent la richesse biologique et l’évolution des derniers vestiges de la forêt atlantique.

bahia-unesco

Fôret située sur la côte de la découverte entre la région de Bahia et Espirito Santo se composant de 8 aires protégées sur plus de 100 000 hectares.  Considérée comme une forêt dites « ombrophiles », une des plus riches du monde en terme de biodiverisités. Elle procurent énormément de

Conservation de l´Amazonie

Amazonie – Inscrit en 2000

Conservation du Pantanal

Mato Grosso – Inscrit en 2000

Centre Historique de la ville de Goiás

Goiás – Inscrit en 2001

amazonie-unesco

Composée de plus de 390 milliards d’arbres et de 16 000 espèces différentes,

L’État d’Amazonas comprend d’importants exemples d’écosystèmes qui sont gravement menacé au jour d´aujourd´hui.

C´est pour cela que des organisations comme l´UNESCO y a inscrit le parc national de Manu, le parc national Noel Kempff Mercado et le complexe de conversation de l´Amazonie Centrale.

pantanal-unesco

L’aire de conservation du Pantanal comporte 4 aires protégées : Parc national du Pantanal Matogrossense, reserva da penha, reserva dorochê et enfin reserva acurizal. Située au centre-ouest du Brésil, à l’extrémité sud-ouest de l’Etat du Mato Grosso, elle embrasse les plus grosses surfaces d´eaux douces de la planète.  L’abondance et la diversité de sa végétation et de sa faune en sont la caractéristique la plus spectaculaire.

goais-unesco

Goiás constitue un témoignage de l’occupation et de la colonisation de l’intérieur du Brésil aux XVIIIe et XIXe siècles. Sa conception urbaine est caractéristique des villes minières à développement organique, adaptées aux réalités de l’environnement. Bien que modeste, l’architecture des bâtiments publics et privés n’en présente pas moins une grande harmonie, fruit, entre autres, d’un emploi cohérent des matériaux

Chapada dos Veadeiros et le Parc das Emas

GoiásInscrit en 2001

Iles atlantiques brésiliennes

Fernando de Noronha, Nordeste – Inscrit en 2001

Place de São Francisco

São Cristóvão, Sergipe – Inscrit en 2010

verdeiros-unesco

Les deux sites pris en compte dans ce classement abritent une flore, une faune et des habitats très similaire du Cerrado. L’un des écosystèmes tropicaux les plus anciens et les plus diversifiés du monde. Pendant des millénaires, ces sites ont servi de refuges à plusieurs espèces lors des périodes de changements climatiques, et ils resteront indispensables au maintien de la biodiversité du Cerrado lors de futures modifications climatiques.

nordeste-unesco

Ces deux sites classés sous la protection la protection de l´UNESCO n´y sont pas pour rien. En effet, ils constituent des lieux de reproduction extrêmement importants pour les animaux qui l´habitent. Ces îles abritent la plus grande concentration d’oiseaux, une population exceptionnelle de dauphins résidents et, un paysage spectaculaire de lagons et de bassins de marée grouillants de poissons.

sao-francisco-unesco

La place São Francisco, dans la ville de São Cristovão, forme un quadrilatère à ciel ouvert, entouré d’édifices imposants anciens tels que l’église de São Francisco et son couvent, l’Eglise de Santa Casa da Misericórdia, le palais provincial et les demeures associées de différentes époques autour de la place. De nouveau, un exemple de l’architecture typique de cet ordre religieux qui s’est développée dans le nord-est du Brésil.

Les paysages cariocas

Rio de Janeiro – Inscrit en 2012

Ensemble moderne de Pampulha

Minas Gerais – Inscrit en 2016

Site archéologique du quai de Valongo

Rio de Janeiro – Inscrit en 2017

rio-unesco

Um mélange de paysage urbain exceptionnel comprenant les éléments naturels qui ont régi et inspiré le développement de la ville, partant des sommets montagneux du parc national de Tijuca pour descendre vers la mer. En font partie également les jardins botaniques, le mont Corcovado et la chaîne de collines autour de la baie de Guanabara et pleins d´autres paysages encore.. sans oublier une source d’inspiration pour les musiciens, les paysagistes et les urbanistes.

pampulha-unesco

L’Ensemble moderne de Pampulha a été le centre d’un projet visionnaire de cité-jardin créé en 1940 à Belo Horizonte, capitale de l’état du Minas Gerais. Les bâtiments ont été conçus par l’architecte Oscar Niemeyer, en collaboration avec des artistes novateurs. L’Ensemble présente des formes audacieuses qui témoigne de l’influence des traditions locales, du climat et de l’environnement naturel brésiliens sur les principes de l’architecture moderne.

valongo-unesco

Le Site archéologique du quai de Valongo est situé au centre de Rio de Janeiro. Il englobe l’intégralité de la place du Jornal do Comércio. Il s’agit de l’ancienne zone portuaire de Rio de Janeiro, où fut construit l’ancien quai en pierre, conçu pour le débarquement des esclaves africains atteignant le continent sud-américain à partir de 1811.


Retrouver davantage d´informations sur le site officiel de l´UNESCO : unesco-bresil.com


N’hésitez pas à nous contacter directement
pour l’élaboration d’un voyage sur-mesure par l’un de nos spécialistes