Voyages sur mesure au
Brésil
newsletter
Accueil

Accueil > Infos-bresil > Fêtes

Retour

Principales fêtes du Brésil


Fêtes nationales

LE CARNAVAL

"Il n’y a que deux choses bien organisées au Brésil : le désordre et le carnaval" (déclaration attribuée au Baron de Rio Branco)

Considéré l’une des plus grandes fêtes populaires de la planète, le carnaval du Brésil est l’un des clichés (avec le football et le café) à travers lesquels le pays est représenté à l’étranger.
Il serait cependant faux de penser le carnaval comme une manifestation uniforme, tant il existe, au Brésil même, dans une grande diversité de styles.


A Rio de Janeiro, le carnaval, institution carioca s’il en est,débute dans les rues.
Les "blocos", groupes de personnes d’un même quartier ou d’une même école, toutes déguisées, défilent au son des "bandas",des groupes de percussions jouant des airs entraînants (les "marchinhas").
Mais c’est sans conteste le défilé des écoles de samba qui a fait la renommée internationale du carnaval de Rio.
Il a lieu dans l’enceinte du Sambodrome, énorme structure de béton de près d’un kilomètre de long, conçue tout exprès pour cette fête annuelle à laquelle assistent pêle mêle anonymes et célébrités venues du monde entier.
Synthèse à lui seul du style carnaval-spectacle, le défilé des écoles de samba ne regroupe que les meilleures formations de la ville, et il est préparé fiévreusement toute l’année.
Quand le défilé commence, le sambodrome chavire et sa langue de béton se métamorphose en un fleuve de couleurs et de bruit.
Un déluge de décibels éclate, tandis que des centaines de participants aux costumes bariolés accompagnent ou chevauchent les chars allégoriques dans une frénésie totale.
C’est un très formel jury qui attribue les points aux écoles : originalité des "enredos" (thèmes) présentés, qualité des costumes et des gigantesques sculptures en papier mâché, coordination de l’ensemble . tout est pris en compte pour désigner la meilleure école de l’année.

Un article intéressant sur le carnaval de Rio de Janeiro

Le Carnaval des "gangs"

voir notre article tout savoir sur les défilés du sambodrome

Clip du défilé au sambodrome 2013 : Vila Isabel Championne

A Salvador de Bahia, le carnaval s’est imposé comme une prodigieuse fête de masse. Des millions de personnes, formant une foule incroyablement compacte, dansent au rythme des "trios eletricos", camions équipés de véritables murs d’enceintes et sur le toit desquels un groupe de musiciens joue sans interruption, sillonnant la ville des heures durant.
Pour suivre un trio, il faut acheter son droit de pénétrer dans les cordes qui en délimitent l’accès. Un T shirt fait alors office de "pass" pour toute personne "affiliée" à un trio. Certains sont placés sous la bannière de vedettes nationales, comme Ivette Sangalo, Chiclete com banana ou Gilberto Gil, habitués du Carnaval de Salvador.
D’autres trios entraînent tous les ans les mêmes "blocos", regroupements homogènes dont on porte l’étendard comme on le ferait pour un club de foot.
Le plus célèbre d’entre eux, celui des "filhos de Gandhi" (les fils de Gandhi), regroupe plus 5000 membres vêtus à l’identique, d’un turban et d’une tunique blanche et bleue.
La Bahia et Salvador semblent avoir été taillées sur mesure pour cette fête, et quand dans tout le pays les festivités officielles durent trois jours, il y a une tendance à ce que le Carnaval de Salvador se prolonge après la fermeture des bureaux de poste .

Vidéo : Carlinhos Brown au carnaval de Salvador

A Recife & Olinda, le Carnaval prend la forme d’un cortège auquel tout le monde peut participer, et où prédominent deux expressions essentielles de la culture pernamboucaine : le Frevo et le Maracatu.
Le Frevo, selon la définition qu’en donne la grande Encyclopédie Larousse, est une "danse et une musique de carnaval à Recife, au rythme agité et impétueux, dont les nombreux participants, les passistas, vêtus avec des déguisements typiques et agitant en l’air de petites ombrelles bariolées exécutent une chorégraphie individuelle, caractérisée par le mouvement agile des jambes qui se plient et s’étirent rapidement".
Il faut le voir et sortir de cette présentation formelle pour en sentir l’ardeur et en apprécier la vivacité.
Le Maracatu tire quant à lui ses racines des traditions africaines, et il est une recréation, à la saucre brésilienne, de la procession de couronnement des Rois noirs.
Son originalité tient aux percussions qui accompagnent le défilé et capables, après quelques heures, de faire entrer en transe la foule de suivants…
Le Carnaval de Recife est sans conteste la fête de tous, et avec ses fanfares de cuivres entraînant derrière elles des ribambelles grouillantes, il constitue la quintescence des coutumes et traditions locales, aux origines ancestrales et variées.

Vidéo : le rythme du Maracatu

Ailleurs au Brésil
Le carnaval n’est pas célébré absolument partout, il donne néanmoins lieu à des festivités dans la plupart de villes et villages du Brésil.

PAQUES & SEMAINE SAINTE / mars - avril

Des processions ont lieu dans tout le pays, témoignant de la ferveur religieuse dans le pays comptant le plus de catholiques au monde.

TIRADENTES / 21 avril

En 1789, une partie de la population du Minas Gerais, se soulève et réclame l’indépendance. Le mouvement est réprimé et l’un de ses principaux meneurs, Tiradentes, arrêté puis exécuté. Devenu la figure martyre du patriotisme brésilien, il est toujours célébré le 21 avril.
La fête ouvre la semaine de l’ "Inconfidência Mineira" dans l’Etat du Minas Gerais. De nombreux bals et manifestations sont organisés durant toute la semaine.

FESTAS JUNINAS / tout le mois de juin

Fêtes paysannes associées à la période des récoltes, les festas juninas sont toujours très populaire dans tout le pays, et particulièrement dans le Nordeste resté rural.
Des bals sont organisés, où l’on dans des quadrilles démodées, mange du mais grillé, et saute au dessus de feux de Saint Jean.

BUMBA MEU BOI / 2ème quinzaine de juin

Cette fête populaire a lieu dans de nombreuses régions du Brésil, et principalement dans le Nordeste. Les dates varient selon les endroits.
Le plus célèbre Bumba-meu-Boi se déroule à São Luis do Maranhão lors de la Saint-Jean, dans une atmosphère carnavalesque et bon enfant. Cette sorte de représentation théâtrale dansée est l’une des expressions culturelles les plus diffusées dans le pays, après le carnaval.
Le bumba-meu-boi honore un boeuf dont on célèbre la mort et la résurrection. La tête du boeuf, utilisée lors des processions, est faite en bois et couverte de poils. Son corps est recouvert de velours noir brodé, sous laquelle se cachent plusieurs personnes. Le groupe parcourt les rues en chantant et en dansant. Le public réagit en applaudissant aux péripéties du boeuf. Souvent, le bumba-meu-boi sert de prétexte à des scènes de satire sociale, reprenant par là la tradition carnavalesque du renversement de l’ordre établi.

FETE DE L’INDEPENDANCE / 7 septembre

Commémoration de la proclamation d’indépendance du Brésil en 1822.

NOSSA SENHORA APARECIDA / 12 septembre

Nossa Senhora Aparecida est la sainte patronne du Brésil. Elle est principalement honorée à Aparecida, une petite ville proche de São Paulo où affluent des milliers de pèlerins venus de tout le pays pour assister aux messes de célébration dans la monumentale cathédrale dédiée à la vierge.

REVEILLON & FETE DE IEMANJA / 31 décembre

Le changement d’année est fêté partout au Brésil.
C’est également ce jour là qu’est célébrée (à quelques exceptions près) Iemanaja, la déesse de la mer.
Le 31 décembre à Rio
Traditionnellement les Cariocas se retrouvent sur la plage de Copacabana, tout de blanc vêtus.
A la lueur des bougies, certains dansent tandis qu’à quelques mètres d’autres prient dans le recueillement, ou jettent dans la mer toutes sortes d’offrandes (fleurs, bijoux, parfum …) destinées à Iemanja.
A minuit, chacun fait secrètement un vœu, et saute tour à tour au dessus de 7 vagues pour le voir se réaliser.
Le grand feux d’artifice offert par la ville est devenu une institution.

vidéo du 31 décembre

Fêtes locales

ANGRA DOS REIS

Procession maritime de la Saint-Sylvestre / 1er janvier.

BELÉM / CIRIO DE NAZARÉ / 2ème week-end d’octobre

Le Cirio de Nazaré est célébré depuis 1793 en hommage à Nossa Senhora de Nazaré. Plus importante fête religieuse du Brésil, il est également l’une des plus importantes fêtes chrétiennes au monde. Pas moins d’un million et demi de personnes accompagnent en effet la procession -qui conduit la statue de la vierge depuis la cathédrale jusqu’à la très riche basilique qui porte son nom- lui demandant d’intercéder en leur faveur. Incantations et suppliques baignées de larmes montent de la foule massée sur le parcours. La dévotion confine presque à l’hystérie durant les quelques 6 heures que dure la procession. Le Cirio de Nazaré constitute l’un des événements les plus fascinants auxquels on puisse assister au Brésil, tant du fait de son ampleur que pour l’ambiance proprement ardente qui le caractérise.

Vidéo : le Cirio de Nazaré

BLUMENAU

Oktoberfest (semblable à la fête de la bière de Munich) / 3ème semaine d’octobre.

FORTALEZA

Fortal / dernière semaine de juillet.
Fête de Iemanja / 15 août.

MACAPA

Equinoccio da primavera / 21 au 22 septembre.

MANAUS

Fête du Guarana / vers le 15 novembre.
Boi Manaus / 24 octobre.

NATAL

Carnatal / 1ère quinzaine de décembre.
Noël en Portugais se dit...Natal. La ville s’honore le même jour, ce qui en fait l’unique endroit au monde où l’on fête autre chose que Noël le jour de Noël !

OURO PRETO

Festival de Inverno / juillet.
Fête des Mines / 12 octobre.
Commémoration d’Aleijadinho / 14 au 18 novembre.

PARATY

Carnaval (voir en particulier le "bloco da lama") / février.
Festa do Divino / 40 jours après Pâques.
FLIP (Festival Littéraire International de Paraty) / juillet.
Festival de la Pinga / 3ème week-end d’août.

PARINTINS / FESTIVAL FOLKLORIQUE / fin juin

Ce village, planté sur l’île du même nom, à 420 km à l’est de Manaus, sur la frontière du Pará et de l’Amazonas, ne présente d’autre intérêt que le festival qui s’y tient tous les ans (en général les 28, 29 et 30 juin).
On y célebre le Boi Bumba, fête dont l’origine n’est pas locale, puisqu’on la doit aux seringueiros venus du Nordeste recueillir le latex et qui importèrent leur rituel.
Celui-ci tient ses racines de la rivalité qui opposa, voilà bien longtemps, deux familles d’éleveurs à propos de leurs bœufs (boi) respectifs. Cette opposition a pris avec les années une dimension collective, et s’est codifiée.
Chaque année (le dernier week-end de juin) affluent à Parintins plusieurs centaines de milliers de personnes (ce qui en fait la deuxième manifestation populaire du Brésil après le Carnaval).
On fait partie, et pour la vie, soit du groupe CAPRICHOSO, soit du groupe GARANTIDO.
Les premiers sont reconnaissables à leur costume bleu, les seconds à leur tenue rouge, et leur rivalité est parfaitement saine et bon enfant.
Durant 3 jours et 3 nuits, les défilés les plus inventifs se succèdent dans le "bumbodrome" de Parintins. Dans une débauche de paillettes et de décibels, on présente une grande fresque amazonienne au cours de laquelle sont convoquées des figures traditionnelles et ancestrales, ou d’autres, plus modernes et surprenantes.
Ainsi, après la présentation d’une immense allégorie du pape Jean Paul II, surgit le char emmenant le "pagé" (cacique / sorcier des tribus amazoniennes) entouré de danseurs en transe et accompagné d’un bœuf en papier mâché aux couleurs de son camp.
La foule est électrisée, la musique redouble d’intensité, c’est le point culminant de la fête.
Lorsque le jury donne son verdict, tandis que la moitié des participants explose de joie, les perdants promettent de revenir, plus forts, l’an prochain.

RECIFE

Jour des Indiens / 20 avril.
Missa do Vaqueiro / juillet, pas de date fixe.
Reconstitution de la bataille dos Guararapes / 2ème semaine de septembre.
Procession en l’honneur de Iemanjà / 1ère semaine de décembre.

SALVADOR

Procession du Senhor Bom Jesus dos Navegantes / 1er janvier.
Lavagem do Bonfim / 2ème jeudi après le jour des Rois.
Festa de Ribeira / vers le 15 janvier.
Jour du folklore / 22 août.
Nuit de la samba / 2 décembre.
Festas de Largo da Bahia / commencent en décembre avec la Festa de Nossa Senhora da Conceição, durent jusqu’au carnaval.
A Santo Amaro : Bembê do Mercado / 13 mai.
A Cachoeira : Nossa Senhora da Boa Morte / mi-août.

SANTARÉM

Festa do çairé / tout le mois de septembre.

SÃO LUIS

Festival folklorique / vers le 20 août et les dimanches d’octobre.
Tambor-de-Mina / fin juin - début juillet.